Aller au contenu

Arduino

Préparation d’un Rapsberry Pi 4 pour piloter sa CNC, avec bCNC et/où CNCjs. On vous montre TOUT !

  • par

Il arrive très souvent de vouloir piloter sa CNC (où son Laser, où son imprimante 3D) indépendamment de son PC. Une alternative bon marché est d’utiliser un Raspberry Pi (Abrévié en RPi pour la suite), sur lequel on va pouvoir se connecter à distance, où localement en lui adjoignant écran et clavier.
Nous allons considérer une installation sans écran ni clavier, solution très pratique et économique. Si vous préférez avoir Ecran et Clavier, vous pourrez faire tout ce que nous allons expliquer, simplement, au lieu de le faire avec le bureau à distance de Windows, vous le ferez localement sur le RPi.

Matériel nécessaire :

  • Un PC avec Internet
  • Carte Micro SD (8Go suffisent, je n’ai pas essayé avec 4)
  • Un moyen pour lire/écrire cette carte depuis le PC. Un dongle USB est parfait.
  • Un Raspberry PI 4. Plus il a de mémoire, mieux ce sera.
  • Soit une clef USB mémoire (Thumb Drive), soit un disque SSD. On évoquera ce matériel plus en détail plus tard.
  • Un cable Ethernet, ou une clef WiFi compatible RPi, pour communiquer avec le RPi

Autant préciser d’entrée de jeu qu’une explication détaillée ne sera pas fournie sur toutes les commandes passées et tous les utilitaires utilisés. Ce document (et vidéo) est bien assez long comme ça. Vous pouvez utiliser Google pour chercher des informations complémentaires. Je ne m’étends pas non plus sur la sécurité, tout simplement parce que, si votre RPi est connecté à votre réseau local, et que vous ne donnez aucun accès public à son adresse IP depuis votre Box, personne d’autre que vous ne pourra jamais s’y connecter. Maintenant, chaque cas est différent, et vous pourrez éventuellement avoir besoin de plus de sécurité. Dans ce cas, je vous engage, là aussi, à faire vos recherches sur Internet dans ce sens, mais je ne peux pas passer le temps nécessaire pour chaque cas particulier.

1ère Etape – Rendre son RPi bootable depuis un port USB

Classiquement, un RPi boot (et utilise) une carte micro SD. Seulement c’est lent, et assez limité en taille. Si nous voulons pouvoir utiliser notre RPi comme un PC (à peu près), nous allons vouloir utiliser un disque SSD, beaucoup plus rapide qu’une carte, et avec une bien plus grande capacité (en général). Comme il faut bien commencer quelque part, même si nous ne nous en servirons pas par la suite, il nous faut donc nous munir d’une carte micro SD, sur laquelle on va installer Raspberry Pi OS Lite. Pour cette installation provisoire, pas besoin des graphiques de bureau, la version « Légère » est donc parfaite. Plus petit = plus rapide.
Lire la suite »Préparation d’un Rapsberry Pi 4 pour piloter sa CNC, avec bCNC et/où CNCjs. On vous montre TOUT !

Visual Micro pour coder Arduino avec Visual Studio

Je ne sais pas pour vous, mais ces cartes microcontrôleur qui nous envahissent sous différentes formes sont extrêmement séduisantes pour ceux qui aiment “bidouiller”, d’autant qu’elles ouvrent la porte à tout un monde de capteurs divers et variés, circuits, montages, etc. Visual Micro permet de coder ces cartes depuis la Rolls des environnements de développement, Visual Studio.

 Pour quelqu’un qui vient, comme moi, d’une informatique de gestion, principalement, pouvoir faire clignoter une LED avec un petit bout de code à quelque chose de magique. Il était donc logique de s’intéresser à la plus répandue de ces cartes, très bon marché, qui est maintenant toute une famille, l’Arduino. Plus spécifiquement, dans mon cas, l’Arduino Uno, puisque mes besoins ne nécessitent pas plus, mais ce que je vais décrire dans cet article est valable pour toute la famille, et bon nombre de clones.

Au début, je n’ai pas écrit grand chose, comme code, l’environnement de programmation, une application Java disponible sur le site officiel (https://www.arduino.cc/), me convenait très bien dans la mesure où il me permettait facilement de flasher la carte avec les exemples trouvés ici et là.
Lire la suite »Visual Micro pour coder Arduino avec Visual Studio

GRBL

GRBL c’est quoi?

GRBL est un logiciel pour contrôler le mouvement de machines qui font “des trucs”. Si le mouvement Maker était une industrie, GRBL en serait le standard.

La plupart des imprimantes 3D Open-Source sont basées sur GRBL. Il a été adapté pour être utilisé dans des centaines de projets, comprenant des machines à découpe laser, des écritoires manuels automatisés, perceuses, peintre de graffiti et machines à dessins bizarroïdes… En raison de ses performances, de sa simplicité et de sa frugalité en besoins matériels, GRBL a grossi en un vrai petit phénomène Open Source.

Lire la suite »GRBL c’est quoi?

Salut du Bear.

Finalement!

Voilà, Le Bear CNC est maintenant “officiellement” en ligne. Oui, ça a mis longtemps, et non, c’est loin d’être complet et terminé. Terminé, le site ne le sera sans doute jamais. Il sera en évolution constante, en fonction de vos souhaits, de vos désirs, et.. de vos achats….

Notre but est de faire de ce site une plate-forme “incontournable”, comme on dit, en ce qui concerne la CNC amateur. Il existe plein de sites et de blogs où sont décrits soit des machines et des réalisations, soit des boutiques offrant divers produits “en vrac”, avec bien peu d’explications sur le pourquoi du comment, pourquoi des choix, comment utiliser. L’Idée derrière le Bear CNC est de ne proposer que des produits pour lesquels nous avons une expérience d’utilisation, que nous décrirons au travers d’articles techniques détaillés, et, selon les cas, appuyés par des vidéos explicatives. Certains de ces produits seront des réalisations “Made in Le Bear”, parce que nous aurons détecté un besoin spécifique.

Lire la suite »Finalement!