Publié par Laisser un commentaire

Installer GRBL sur l’Arduino (Téléverser)

2019 05 13 11 50 30 Installer GRBL sur l’Arduino Téléverser Open Live Writer thumb - Installer GRBL sur l'Arduino (Téléverser)

Comment installer la dernière version de GRBL sur un Arduino Uno: c’est une opération familière pour ceux qui  “bricolent” un peu avec un Arduino, mais pour de nombreux amateurs de CNC, c’est encore de la magie noire…. Rien de bien compliqué, pourtant, comme nous allons le montrer dans cet article.

Ce dont vous avez besoin:

  • 1 PC (ou Mac)
  • 1 Arduino Uno (ça fonctionne de la même manière avec un Arduino Mega, il faudra juste indiquer la bonne carte)
  • 1 Cable USB pour brancher l’Arduino sur le PC
  • L’Environnement de Développement Intégré Arduino (IDE)
  • La dernière version de GRBL

Vous pouvez télécharger l’IDE Arduino pour Windows ici:  https://www.arduino.cc/en/Main/Donate et ici pour Mac: https://www.arduino.cc/en/Main/Donate
Pour obtenir la dernière version de GRBL, allez sur le répertoire GitHub, cliquez sur release, et téléchargez le code source https://github.com/gnea/grbl/releases. La version actuelle est v1.1f (g pour la version en pré-release)

Il existe une version optimisée pour l’Arduino Mega2560, que vous pouvez télécharger ici: https://github.com/gnea/grbl-Mega/releases  Tout ce qui suit s’applique de la même manière pour les 2 versions.

 

Installer GRBL dans les librairies Arduino

 

2019-05-13 11_09_56-Installer GRBL sur l’Arduino (Téléverser) - Open Live Writer

 

Vous pouvez extraire les fichiers de l’archive zip directement dans le répertoire librairies de l’Arduino. Lorsque vous installez l’IDE Arduino sur votre machine (Je parles de Windows, n’ayant pas de Mac. Il faut retrouver les répertoires équivalents sur le Mac et sur Linux), un répertoire Arduino est créé dans votre répertoire Documents. A l’intérieur de ce répertoire Arduino se trouvent quelques répertoires avec des exemples de code, et un répertoire “libraries”. C’est dans ce répertoire qu’il faut copier (où extraire) le répertoire GRBL.

Ensuite, il faut “dire” à l’IDE Arduino qu’il y a une nouvelle librairie. Pour se faire, menu Croquis/ Importer Bibliothèque/ Ajouter Bibliothéque, et sélectionner le répertoire GRBL dans votre répertoire librairies.

A l’intérieur de votre répertoire GRBL, se trouve un répertoire “Examples”, qui contient un répertoire “grblUpload”. Copiez ce répertoire à l’extérieur du répertoire “libraries”. Le mieux est sans doute de le copier directement sous “Arduino”

Lisez la suite de cet article…

Publicités
Publié par Laisser un commentaire

Branchement Simple et Fiable Sonde de Proximité 6-36 volts. (Z auto-leveling)

2019 05 06 13 44 27 Window - Branchement Simple et Fiable Sonde de Proximité 6-36 volts. (Z auto-leveling)

Je ne sais pas pour vous, mais l’ajout d’une sonde (inductive où capacitive), alimentée en 12 volts (où plus) est toujours un petit casse-tête. Une recherche internet amène toute sorte de réponses, généralement basée sur des résistances pour abaisser la tension de 12 volts vers 5 volts (en fait, ce devrait être 4.8 volts). On parle aussi de diodes, de mélange des 2, et pas 2 croquis sont identiques! De quoi y perdre son latin (où ses électrons, comme vous voudrez 😉 )

Cependant, sur un des divers articles/messages que j’ai pu lire, on parlait d’optocoupleur. Ha? j’ai bien cherché, mais pas trouvé avec ce terme ce que je voulais. Puis je me suis souvenu avoir utilisé « quelque chose » (je ne suis pas électronicien, je ne fais que lire et tacher de comprendre) pour brancher un détecteur 5 volts sur un Arduino Due (qui lui n’accepte que 3.3 volts). Seulement la chose porte un nom totalement différent, il m’a fallu quelque temps et recherches de plus pour trouver…

Utiliser un convertisseur de niveau logique bidirectionnel

En effet, c’est bien le nom de la chose en question. Ce petit circuit est vendu le plus souvent comme convertisseur 3.3 volts – 5 volts. Mais en fait il fonctionne parfaitement avec 12/24 volts d’un coté et 5 volts de l’autre.

Schéma du montage de la sonde avec le convertisseur logique.
Schéma Fritzing du montage

Sur la sonde, noir = signal, bleu = neutre, où moins, marron = plus. Le plus et le moins doivent recevoir une alimentation en 12 volts, 24 volts si vous avez. Personnellement, j’ai monté 2 Mosfet, pour la tête chauffante et le bed, qui sont alimentés en 24 volts. Je prends l’alimentation pour la sonde sur l’arrivée 24 volts de l’un des mosfet. Le signal (fil noir) est lui branché directement. ATTENTION a bien utiliser le coté marqué HV des pins du circuit (pour High Voltage).

Pour le coté Arduino/carte mère, il faut connecter l’alimentation 5 volts au circuit. Une prise 3 fils, avec le neutre au milieu, est ce qui correspond à une carte Ramp. Le gros avantage  de ce système est que l’Arduino ne recevra jamais un voltage supérieur à celui qu’il envoie. J’ai mesuré de nombreuses fois, le voltage envoyé à la sonde peut varier de 10 à 24 volts (pas essayé plus), le signal vers l’Arduino reste toujours à 4.8 volts. pas de bricolage, de calcul pour un résultat approximatif avec des résistances.  ATTENTION a bien utiliser le coté LV (pour Low Voltage)

Lisez la suite de cet article…

Publié par 12 commentaires

La Chaîne Logicielle

Chaîne Bois

De l’idée de départ jusqu’à la fabrication de la pièce sur votre machine CNC, tout va se passer sur l’ordinateur, utilisant différents logiciels selon l’étape du processus à effectuer, constituant ainsi une chaîne logicielle.

LA Chaîne logicielle, dans l’absolu, n’existe pas. Il y a la vôtre, celle que vous allez petit à petit adopter, qui vous sera la plus familière. Même si, selon les cas particuliers, vous allez sans doute avoir besoin de l‘adapter.

Dans cet article, La Chaîne Logicielle est générique. Nous allons voir les différentes étapes nécessaires pour transformer une idée en objet fini, et évoquer les différents outils logiciels qui peuvent être utilisés. Certains logiciels permettent d’effectuer TOUTES les étapes, où presque, alors que d’autres ne permettent qu’une seule opération. Nous reviendrons plus en détail sur certains de ces logiciels dans le futur.

Il existe aussi de nombreux utilitaires, permettant de passage d’une étape à une autre, comme la conversion d’un fichier DXF en GCode, mais je n’en parlerais pas dans cet article, dans la mesure où le but est d’avoir le MINIMUM d’étapes. Je vais donc me focaliser sur les outils plus complets, par rapport à des utilitaires ne remplissant qu’une seule fonction. Le Forum est là pour en parler, une discussion me semble plus appropriée qu’un article, qui ne peut brosser qu’un tableau générique.

Lisez la suite de cet article…

Publié par 5 commentaires

Visual Micro pour coder Arduino avec Visual Studio

Je ne sais pas pour vous, mais ces cartes microcontrôleur qui nous envahissent sous différentes formes sont extrêmement séduisantes pour ceux qui aiment “bidouiller”, d’autant qu’elles ouvrent la porte à tout un monde de capteurs divers et variés, circuits, montages, etc. Visual Micro permet de coder ces cartes depuis la Rolls des environnements de développement, Visual Studio.

13801a1 300x300 - Visual Micro pour coder Arduino avec Visual Studio Pour quelqu’un qui vient, comme moi, d’une informatique de gestion, principalement, pouvoir faire clignoter une LED avec un petit bout de code à quelque chose de magique. Il était donc logique de s’intéresser à la plus répandue de ces cartes, très bon marché, qui est maintenant toute une famille, l’Arduino. Plus spécifiquement, dans mon cas, l’Arduino Uno, puisque mes besoins ne nécessitent pas plus, mais ce que je vais décrire dans cet article est valable pour toute la famille, et bon nombre de clones.

Au début, je n’ai pas écrit grand chose, comme code, l’environnement de programmation, une application Java disponible sur le site officiel (https://www.arduino.cc/), me convenait très bien dans la mesure où il me permettait facilement de flasher la carte avec les exemples trouvés ici et là.
Lisez la suite de cet article…

Publié par 4 commentaires

GRBL c’est quoi?

GRBL

GRBL est un logiciel pour contrôler le mouvement de machines qui font “des trucs”. Si le mouvement Maker était une industrie, GRBL en serait le standard.

La plupart des imprimantes 3D Open-Source sont basées sur GRBL. Il a été adapté pour être utilisé dans des centaines de projets, comprenant des machines à découpe laser, des écritoires manuels automatisés, perceuses, peintre de graffiti et machines à dessins bizarroïdes… En raison de ses performances, de sa simplicité et de sa frugalité en besoins matériels, GRBL a grossi en un vrai petit phénomène Open Source.

Lisez la suite de cet article…